Opération Coudrier



OPÉRATION COUDRIER 2021-2022



Des rencontres de présentation des deux projets "21 haïkus pour un Printemps" et "L’Éphémère dans les rues de la ville", sont d’ores et déjà programmées en vidéophonies avec Céline Danion, chargée de développement des actions d’Éducation Artistique et Culturelle :


mercredi 8 décembre à 14h : https://us02web.zoom.us/j/87412257867

lundi 13 décembre à 16h : https://us02web.zoom.us/j/82541365298



PRÉSENTATION


JPEG

Katsushika Hokusai, Bouvreuil et cerisier pleureur en fleur
© RMN-Grand Palais (MNAAG, Paris) / Thierry Ollivier

« L’année s’en va
Le chat demeure
Sur mes genoux blotti »
 
Sôseki



Cliquez ci-dessous pour télécharger le PDF :


Retrouvez cette anthologie de haïkus aux éditions Gallimard



Accès à l’inscription


À l’occasion de cette 24e édition, ayant L’Éphémère pour emblème, le Printemps des Poètes propose deux nouveaux projets destinés à la jeunesse et regroupés sous l’intitulé Opération Coudrier qui invite cette année à une initiation aux haïkus et à leur réécriture.


Le haïku est un poème bref dont l’origine, japonaise, remonte au moins au 17e siècle. L’attention de ce court texte est tournée vers l’instant dans ce qu’il a d’absolument singulier et de radicalement éphémère.

Il écoute la rumeur du monde jusque dans son plus faible chant, ses manifestations les plus infimes.
En Occident, il prend généralement la forme de trois vers, trois lignes suivant le rythme court / long / court, c’est-à-dire :


5 syllabes / 7 syllabes / 5 syllabes
Communément donc, il totalise 17 syllabes.


Il est difficile de respecter cette règle dans la traduction mais elle est généralement respectée dans la création en français.

Dans sa forme primitive, les contraintes thématiques et métriques du haïku étaient très restrictives. Si ses sources d’inspirations sont aujourd’hui plus variées, le haïku demeure particulièrement attentif à l’observation du comportement de la nature, au rythme des saisons… Il est également sensible à la contemplation d’un objet ou d’un être précis, au partage concis d’une émotion…

Une césure (kireji) coupe traditionnellement le poème, elle garantit un effet de surprise, interrompt la lecture tout en la relançant, permet un écart, autorise une respiration, propose un renversement à l’intérieur du texte qui contient souvent deux idées.


Premier projet : 21 haïkus pour un Printemps


Après la réécriture des vers les plus amoureux du « Lai du chèvrefeuille » de Marie de France, en lien avec Le Désir, 21 haïkus seront à choisir et à réinventer afin de célébrer L’Éphémère au 3e millénaire.

Adapté à tous les jeunes dès la 6ème, ce projet "21 haïkus pour un Printemps" se déroule en trois temps :


1- La découverte des œuvres, la créativité, le regard critique et l’argumentation du goût permettant de faire découvrir une forme de poésie particulière à travers des thèmes très présents aujourd’hui.


2- Les élèves seront invités à « retraduire » ces vers avec des mots qui les touchent, en respectant la même exigence poétique et le cadre très précis des haïkus. Pour la réécriture par les élèves, un corpus de vingt-et-un haïkus est proposée pour que la découverte et la sensibilité de chacun puissent s’aiguiser. Les enseignants pourront les amener à travailler sur la musicalité, les champs lexicaux particuliers, la nature et le temps, la liberté poétique dans un cadre versifié contraint, ou un autre angle qu’ils pourraient préférer.


3- Après la dimension d’exploration et la dimension créative, le projet se termine par l’exercice du regard critique : chaque classe participante et chaque encadrant pourra choisir son haïku préféré, écrit par d’autres, et pré-sélectionné par le Printemps des poètes, afin de décerner un « prix des jeunes » en plus du « prix des enseignants » et du « Coup de cœur du Printemps des Poètes ».



Concrètement la première étape :


Choisir dans le corpus des vingt-et-un haïkus ci-dessus.


Concrètement la deuxième étape :


Chaque élève ou groupe d’élèves proposera une réécriture des haïkus.



Les retraductions devront être envoyées avant le 11 février 2022.


Pourquoi cette date ?


Pour qu’une présélection puisse vous être renvoyée fin février sur laquelle voter.


Concrètement la troisième étape :


Une pré-sélection parmi les haïkus envoyés sera réalisée par le Printemps des poètes, et mise en ligne fin février. Chaque classe pourra la découvrir, choisir, argumenter, pour finalement définir ensemble les deux haïkus auxquels ils souhaitent voir décerner le « Prix des jeunes » (collège et lycée).


Les enseignants/relais pourront également voter pour leurs haïkus préférés et déterminer ainsi le « Prix des enseignants ». Ils pourront également inviter un enseignant ou relais de leur choix, qui n’a pas participé, à en faire autant… lui faisant ainsi découvrir le projet sur lequel il s’est investi.



Les votes devront être fait avant le 17 mars 2022.


Pourquoi cette date ?



Pour que les poèmes retenus puissent être dévoilés à la clôture du Printemps des Poètes le 28 mars 2022.


Quels sont les prix ?

Il y a donc trois prix : le « Coup de cœur du Printemps », le « Prix des jeunes », et « le Préféré des enseignants ».


Que gagne-t-on ?

Le plaisir d’avoir participé à ce projet qui concerne tous les territoires et d’être mis en lumière par le Printemps des Poètes.


Comment se passent concrètement ces prix ?


Le jour de la clôture du Printemps des Poètes, les trois prix seront dévoilés : celui des jeunes, celui des enseignants, et celui du Printemps des Poètes. Ils seront visibles sur le site internet du Printemps des Poètes, sur la page dédiée à l’Opération Coudrier.


Sur quels critères se fera la sélection pour les prix ?

Il y a toujours une part de subjectivité dans l’appréciation artistique, mais certains critères différencient la poésie : l’exigence d’abord, la recherche, l’originalité, le vocabulaire, la musicalité, la personnalité…


Comment se fait l’envoi des traductions ?

Sur le site internet du Printemps des Poètes, avec votre code d’inscription.


Comment se fait le vote ?

Directement sur le site du Printemps des Poètes, avec le code qui vous sera envoyé par courriel lors de votre inscription, à partir de fin février (la date exacte sera précisée ultérieurement).


Y a-t-il un accompagnement pédagogique ?

Le Printemps des Poètes proposera un dossier de présentation début décembre accompagnant la découverte des haïkus à tous les inscrits.


Est-il possible de permettre aux jeunes de rencontrer un poète ?

La poésie reste un art vivant, et la France compte de nombreux poètes et, au-delà, d’auteurs. Le Printemps des Poètes propose de mettre en relation un auteur avec chaque classe. Pour plus d’informations à ce sujet n’hésitez pas à envoyer un courriel à : coudrier@printempsdespoetes.com.

Cette rencontre est largement recommandée : elle permet aux jeunes de découvrir une approche plus artistique, de travailler sur la manière dont chacun s’empare de la langue, s’autorise des trahisons fécondes, travaille sans relâche ; et finalement nourrira le travail de réécriture auquel ils se livreront.


Faut-il s’inscrire ?

L’inscription vous permettra d’avoir accès au dossier pédagogique (début décembre), ainsi qu’à des vidéos pédagogiques (début janvier) et vous permet ensuite de voter.


Est-ce que cela coûte cher ?


La rémunération d’un poète pour son intervention d’une demi-journée en classe est fixée à 275€. Selon le lieu de résidence du poète invité, la prise en charge éventuelle de son déplacement ou de son hébergement peut également être à prévoir.

Le Printemps des Poètes financera la rencontre (rémunération et frais éventuels liés à son déplacement) à hauteur de 50% pour les 100 premiers groupes inscrits à l’Opération Coudrier 2022.

Pour toute question relative à la prise en charge financière d’une intervention poétique en classe, vous pouvez écrire à l’adresse administration@printempsdespoetes.com ou nous contacter au 01 53 80 42 43.


Ce n’est encore pas clair ?


Vous pouvez toujours nous appeler si vous avez une question spécifique au 01 53 80 08 00




Second projet : L’Éphémère dans les rues de la ville


Adapté à tous les jeunes dès la 6e, mais peut-être encore davantage au lycée, L’éphémère dans les rues de la ville se présente comme une envie de partager la représentation de l’éphémère par les jeunes.


Il s’agira pour eux de sélectionner des vers au sein d’un corpus de 21 poèmes proposé par le Printemps des poètes, d’écrire leur propre définition de l’éphémère, et de préparer un affichage éphémère avec cette définition et les vers choisis.

Les enseignants pourront les amener à travailler sur la définition et sur l’évocation, sur la façon de lire des poèmes pour en comprendre le sens et ce qui touche, et par ailleurs sur la créativité à avoir pour imaginer un affichage éphémère.


Concrètement :

L’aboutissement du projet sera un affichage composé d’une définition écrite par les jeunes et de quelques vers choisis évoquant l’éphémère. Cet affichage pourra être fait prioritairement dans le lieu culturel le plus proche (théâtre, musée, bibliothèque), mais également en fonction de ce qui est possible dans la ville (en respectant les règles de l’espace public) ou dans les établissements scolaires.


Quand ?


Pendant le Printemps des poètes, entre le 12 et le 28 mars 2022


Pourquoi ?


Pour créer ce lien invisible entre toutes les communes et tous les établissements qui se seront engagés dans ce projet.


Mais pour faire un affichage dans les lieux culturels… il faut qu’ils soient d’accord ? Oui Pour cela :


- Le Printemps des poètes prévient en amont les réseaux des lieux culturels,
-  Vous pouvez contacter le Printemps des poètes en cas de question sur les lieux d’affichage, à l’adresse courriel suivante  : coudrier@printempsdespoetes.com


Comment choisir les vers ?

C’est le mystère de ce qui nous touche, mêlé à la cohérence d’un message. Chaque enseignant choisira sa propre manière de mener ce projet.


Combien de vers choisir ?

Tout dépendra de l’affichage que vous choisirez.


Comment créer une affiche ?

Avant la fin de l’année 2021, une maquette d’affiche sera proposée sur le site du Printemps des poètes, dans laquelle il vous suffira de placer définition et vers. Ce n’est toutefois qu’une aide, vous pouvez décider de réaliser une autre forme d’affichage.


Qui le verra ?

Tous ceux qui passeront devant les affichages sur votre territoire. Vous êtes également invités à nous envoyer les définitions écrites afin que nous puissions les valoriser sur les réseaux sociaux du Printemps des poètes.


N’hésitez pas à nous envoyer les photographies des affichages une fois réalisés à l’adresse courriel : coudrier@printempsdespoetes.com afin de les mettre en lumière !


Est-il possible de permettre aux jeunes de rencontrer un poète ?

La poésie reste un art vivant, et la France compte de nombreux poètes et, au-delà, d’auteurs. Le Printemps des poètes propose de mettre en relation un auteur avec chaque classe

Là encore, pour enrichir cette expérience, Le Printemps des Poètes propose d’organiser une rencontre entre un poète et chaque classe. Cette rencontre est largement recommandée : elle permet aux jeunes de découvrir une approche plus artistique, de travailler sur la manière dont chacun s’empare de la langue, s’autorise des trahisons fécondes, travaille sans relâche ; et finalement nourrira le travail de réécriture auquel ils se livreront.

Le Printemps des Poètes financera la rencontre à hauteur de 50% pour les 100 premiers groupes inscrits à l’Opération Coudrier 2022. Pour toute question relative à la prise en charge financière d’une intervention poétique en classe, vous pouvez écrire à l’adresse administration@printempsdespoetes.com ou nous contacter au 01 53 80 42 43.


Pour tout autre renseignement, n’hésitez pas à écrire à l’adresse courriel : coudrier@printempsdespoetes.com.


Faut-il s’inscrire ?


L’inscription vous permettra d’avoir accès au dossier pédagogique (début décembre), ainsi qu’à des vidéos pédagogiques (début janvier).


Est-ce que cela coûte cher ?


La rémunération d’un poète pour son intervention d’une demi-journée en classe est fixée à 275€. Selon le lieu de résidence du poète invité, la prise en charge éventuelle de son déplacement ou de son hébergement peut également être à prévoir.

Le Printemps des Poètes financera la rencontre (rémunération et frais éventuels liés à son déplacement) à hauteur de 50% pour les 100 premiers groupes inscrits à l’Opération Coudrier 2022.

Pour toute question relative à la prise en charge financière d’une intervention poétique en classe, vous pouvez écrire à l’adresse administration@printempsdespoetes.com ou nous contacter au 01 53 80 42 43.


Ce n’est encore pas clair ?


Vous pouvez toujours nous appeler si vous avez une question spécifique au 01 53 80 08 00



Accès à l’inscription


Contact

coudrier@printempsdespoetes.com