Poèmes

Le courage juste à temps

Nicole Brossard

Touche pour voir
d’un seul coup
la poitrine, les joues
ton humanité
avec ou sans visa sans visage
touche voir
si le courage troue les monstres
si ça fonce drette dans l’âme d’autrui
si ça accélère tou’le temps partout
la fièvre les pensées
si l’infini se déverse
dans le sang
juste à temps Nicole Brossard, Nous, avec le poème comme seul courage, anthologie Le Castor Astral éditeur, (…)

Le Petit Bidon et autres textes

Christophe Tarkos

J’existe. Évidemment cela ne prouve rien. Cela ne prouve pas que j’existe. Mais je suis là. Et je ne suis pas fou. Je suis un vrai témoin, je suis capable de dire la vérité telle qu’elle me semble, je peux témoigner. Je pense que j’existe. Si vous ne voulez pas me croire. J’existe vraiment, d’ailleurs, seul un être humain pourrait vous le dire. Évidemment cela ne prouve rien. Cela ne prouve pas que je suis. Christophe Tarkos, Le Petit Bidon et autres textes, P.O.L, (…)

7 Soleils & autres poèmes

Parfois
tu vois
que la terre n’est pas aussi grande
que tu le pensais.
Tu caresses son échine
tant éprouvée.
Sans cesse
tu découvres des univers. Denise Le Dantec, 7 Soleils & autres poèmes, Éditions L’herbe qui tremble, 2020.

Tchernobyl, récits

J’ai ramassé, dans les environs du réacteur, une pierre que j’ai longtemps eue posée sur la bibliothèque, je la regardais, parfois aussi je la prenais dans mes mains. Un ami qui passait chez moi et a appris d’où elle venait l’a jetée par la fenêtre. Ingrid Storholmen, Tchernobyl, récits,Traduit du norvégien par Aude Pasquier, Éditions LansKine, 2019.

La Maye réfléchit

Jacques Darras

je froisse le temps
sa porte s’ouvre
et moi j’attends
qu’un oiseau entre m’annoncer
qu’il est grand temps que je m’envole
mes ailes d’enfant
sont repliées
quel est le livre
quelle est la page ? Jacques Darras, La Maye réfléchit, Éditions Le Castor Astral & In’hui, 2020.

La Vie en désordre

Bernard Noël

je t’aime dans le présent du mot
cependant qu’il me désespère
tant il remue de jamais assez Bernard Noël, La Vie en désordre, Éditions L’Amourier, 2005

Courage / Courrèges

Jean-Pierre Verheggen

Rappelons-nous que la poésie se niche aussi
dans les voisinages, tant congrus qu’incongrus,
voire crus ! - de mots parfois peu congénères
qui sommeillent dans le même dictionnaire !
Qu’on les réveille et voilà le substantif courage,
apparemment sans cousinage avec la poésie,
qui soudain s’accoquine, de manière inattendue,
avec André Courrège, le grand couturier,
inventeur , dans les années 60 de la jupe-culotte
qu’osèrent porter en rue de courageuses femmes
prêtes à affronter les (…)

Courir

Cécile Coulon

La course, la vraie, est une fureur carnivore. Un astre brûlant caché dans les jointures du corps ; elles grincent, la nuit, comme un miracle froissé. Une force qui rugit, à laquelle nous sommes forcés de croire puisque qu’il n’y a qu’elle qui puisse suspendre aux crochets des montagnes des femmes et des hommes emplis de cette beauté brutale qui ne supporte ni la lenteur, ni les cris, ni ces bouquets d’amnésie qu’on s’offre pour éviter d’avoir mal. » Cécile Coulon extrait de « Courir », Les ronces, (…)

Rivages oubliés

Nous sommes devenus des noms innombrables
Immigrants ensemble
Les vêtements de la parole sont à présent secs
Et pour les sanglots
Le voyage Accroche des pinces à linge
Là-haut
Sur les cordes du vent. Gebran Saad, Rivages oubliés, traduit de l’arabe (Syrie) par Antoine Jockey, Éditions LansKine, 2019.

Inédit

Gil Jouanard

Seul l’inespéré
donne à la vie
le goût de vivre Gil Jouanard, Inédit pour le Printemps des Poètes

Poème
de l’instant

Tchernobyl, récits

J’ai ramassé, dans les environs du réacteur, une pierre que j’ai longtemps eue posée sur la bibliothèque, je la regardais, parfois aussi je la prenais dans mes mains. Un ami qui passait chez moi et a appris d’où elle venait l’a jetée par la fenêtre.

Ingrid Storholmen, Tchernobyl, récits,Traduit du norvégien par Aude Pasquier, Éditions LansKine, 2019.